L’offre d’hébergement collaboratif est-elle sécurisée pour les entreprises ?

L’hébergement alternatif se développe non seulement dans le tourisme loisirs, mais également dans le tourisme d’affaires. Selon la dernière étude MRCC/MagicStay auprès de 600 voyageurs d’affaires européens, 20% ont déjà réservé un hébergement alternatif et 44% y pensent. Confrontées à la demande croissante des collaborateurs, les entreprises s’interrogent sur les risques de ce type d’hébergement.

 

Des hébergements qui offrent des garanties de sécurité

 

Contrairement aux grands hôtels internationaux qui concentrent les voyageurs d’affaires en un même lieu, et qui ont parfois été la cible d’actions terroristes, l’appartement privé assure une bonne protection du voyageur car difficile à localiser. Il reste important toutefois de bien choisir son quartier…

L’hébergement alternatif assure davantage d’intimité ainsi qu’une sécurité informatique plus fiable qu’un wifi d’hôtel ou public.

Certains sites spécialisés dans l’hébergement alternatif pour voyageurs d’affaires garantissent une sélection d’appartements sécurisés, avec liste des équipements de sécurité, et sont gérés en majorité par des professionnels ou des agences immobilières. Cela permet ainsi d’avoir un interlocuteur sur place en cas de problème, un téléphone d’urgence, des hébergements bien entretenus et en toute légalité.

 

Des outils de réservation permettant de suivre et protéger le collaborateur

 

Une interface de réservation dédiée aux travel managers, comme Weezard proposé par MagicStay, permet de paramétrer la politique voyage de l’entreprise, avec des plafonds par ville et circuits de validation, mais également la possibilité d’interdire la réservation dans certains pays jugés dangereux par exemple.

Ce type de plateforme permet également la traçabilité des réservations et des collaborateurs, et peut s’interfacer avec des prestataires de sûreté tels que International SOS.

Enfin la conformité juridique est assurée, avec des clauses de protection des données personnelles et de sécurité des systèmes d’information, afin de protéger l’entreprise et ses salariés.

 

Ainsi les grandes entreprises peuvent tout à fait proposer une offre d’hébergement alternatif à leurs voyageurs en respectant leur politique de sûreté internationale et en collaborant avec des partenaires spécialisés. Pour plus d’informations, le livre blanc publié par l’AFTM donne également de nombreux conseils sur la prévention des risques en déplacement professionnel.