L’open Booking, ennemi ou ami ?

Selon une étude de Voyages-sncf.com et de EPSA, 71% des voyageurs d’affaires ont déjà réservé un hébergement en dehors du canal imposé par leur entreprise. L’open booking est donc une pratique courante dans les entreprises. Mais pourquoi les voyageurs d’affaires le font-ils ? Est-ce nécessairement une mauvaise chose ?

Des offres plus intéressantes et variées.

 

60% des voyageurs d’affaires ont déjà réservé sur internet plutôt qu’en agence et à 58% ils préfèrent réserver eux-mêmes. Une « infidélité » renforcée par le fait que les offres des agences recommandées par les entreprises ne sont pas toujours plus alléchantes. En effet, on trouve facilement moins cher, plus confortable, et mieux localisé sur internet.

L’open booking est en premier lieu un moyen pour le voyageur d’utiliser la source de réservation qu’il souhaite sans obligatoirement passer par les agences. Mais dans cas il doit souvent avancer lui-même les frais et se faire rembourser…

Ainsi la citation « nous ne sommes jamais mieux servis que par soi-même » prend tout son sens pour des voyageurs en quête d’autonomie.

 

Une aubaine pour les plateformes en ligne.

 

69% des voyageurs d’affaires ont déjà constaté des prix moins chers sur internet que sur leur agence de voyages.

Cette pratique amène de nouveaux fournisseurs comme MagicStay et d’autres plateformes d’hébergement alternatif à proposer leur solution directement aux entreprises avec des outils de reporting adapté.

Profitant d’une offre variée et de prix abordables, les voyageurs d’affaires peuvent réserver directement sur la plateforme, tout en bénéficiant de moyens de paiement et de reporting compatibles avec la politique voyage !